Boîte à outils – Appel à participation «Nos maisons»

Vous souhaitez participer à l’appel à participation du projet Nos maisons du réseau Accès culture ? Nous avons mis en ligne un ensemble d’informations pour vous aider à développer votre projet.

> La vidéo de la rencontre virtuelle tenue le 8 décembre 2020 vous permet de découvrir des projets de médiation culturelle qui ont eu lieu en période de pandémie, et d’avoir accès aux informations partagées lors de la période de questions.

> Un schéma d’idéation pour vous aider à rédiger votre projet.

> Une section Questions & Réponses rassemble les questions les plus fréquentes qui nous sont posées.

Toutes les informations de l’appel à participation Nos maisons sont sur cette page : http://montreal.mediationculturelle.org/appel-a-participation-nos-maisons/

 

 

Visionnez la rencontre virtuelle en vidéo du 8 décembre 2020

Vous pourrez retrouver facilement les informations que vous recherchez :

  1. Du début à 14:25 mn : Présentation de l’appel à participation par Danièle Racine, commissaire à la médiation culturelle au Service de la culture
  2. De 14:25 à 49:19 mn : Présentation de projets en médiation culturelle réalisés en temps de pandémie dans le réseau Accès culture
    • Amarande Larivière, médiatrice culturelle dans l’arrondissement de Montréal-Nord
    • Ligia Borges, médiatrice culturelle dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dâme-de-Grâce
  3. De 49:19 mn à la fin : Période de questions par Danièle Racine, Amarande Larivière, Ligia Borges et l’équipe élargie des arrondissements
    • Admissibilité
    • Contexte et thématique
    • Types de projets recherchés
    • Soutien des artistes/collectifs/organismes par les équipes des maisons de la culture
    • Rôle des arrondissements dans le projet
    • Budget du projet déposé

 

 

Schéma d’idéation

Pour mieux cerner votre projet et peaufiner la rédaction de votre proposition, vous pouvez reproduire ou imprimer ce schéma d’idéation et y noter vos idées organisées autour de quatre questions :

  • QUOI ? Quel est ce projet? Quels médiums allez-vous utiliser? Quel sont les thèmes abordés ? Vous pouvez aussi vous poser des questions plus imagées : si mon projet était une couleur, une matière, un son, quel(s) serai(en)t-il(s)?
  • POUR QUI ? Avec quelle population voulez-vous travailler? Cette population a-t-elle des besoins particuliers? Quel sera l’impact de votre projet pour les participants?
  • COMMENT ? Quelles activités allez vous proposer?Quels sont vos besoins (en matériel, en temps, etc.) ? Plus vous détaillerez vos réponses, plus il sera facile de faire un budget.
  • QUAND ? Quelles sont les grandes étapes de votre projet? Sur quelle période s’étendra-t-il?

 

Questions et Réponses – Nos maisons

QU’EST-CE QUE LA MÉDIATION CULTURELLE?

> Si vous souhaitez en savoir plus sur la médiation culturelle selon l’approche développée par la Ville de Montréal, visitez cette page du site : http://montreal.mediationculturelle.org/quest-ce-que-la-mediation-culturelle/.

> Découvrez des exemples de projets de médiation culturelle en naviguant dans les différentes sections du site sur lequel vous êtes actuellement.

TYPES DE PROJETS RECHERCHÉS

Quels sortes de projets cherchez-vous ?
> Des projets de cocréation impliquant la population, donc dans une forme incluant des participant.e.s. Nous ne cherchons pas des projets de diffusion, mais des projets qui se réaliseront dans une approche de médiation culturelle permettant des échanges directs avec les citoyen.ne.s.

Doit-on tenir compte du contexte de la Covid-19 ?
> Les activités pourront se réaliser soit en présence dans la ville soit en ligne, selon les consignes de la Santé publique en vigueur au moment de leur réalisation. Vous pouvez envisager de faire un projet hybride : avec une partie qui se déroule en ligne et une partie en présence ; il sera ainsi plus facile de l’adapter au contexte de la pandémie. Vous pouvez aussi présenter un projet seulement en ligne ou seulement en présentiel (avec possibilité d’adaptation au contexte sanitaire).

Qu’est-ce qui est considéré comme un projet à moyen ou à long terme ?
> Comme les activités se feront avec des personnes vulnérabilisées par le contexte actuel, (les personnes itinérantes, les nouveaux arrivants, les personnes à mobilité réduite, les  aîné.e.s, etc), il est recommandé de proposer des projets qui permettront plus d’une rencontre pour avoir un impact significatif. Ainsi, le projet peut inclure au moins 3 rencontres à moyen terme sur quelques semaines ou davantage de rencontres à long terme sur quelques mois. Le déroulement des activités sera développé avec l’équipe de la maison de la culture qui vous accueillera.

> Les projets devront avoir lieu entre les mois d’avril et de décembre 2021.

Est-ce que le projet doit avoir un résultat qui sera présenté à la fin ?
> Non, le résultat du projet ne doit pas nécessairement être présenté publiquement puisque l’objectif demeure le processus de cocréation et les échanges qui en découleront. Toutefois, il sera sans doute stimulant pour les artistes et les participant.e.s d’envisager une diffusion publique à la fin du projet ou une présentation publique du processus du projet.

Est-ce qu’un.e artiste, un collectif ou un organisme peut proposer plus d’un projet ?
> Il vous est recommandé de déposer un seul projet, étant donné le grand nombre de propositions que nous recevrons. Toutefois, vous pouvez décider de déposer plus d’un projet.

COLLABORATION AVEC  LES ÉQUIPES DES MAISONS DE LA CULTURE ET LES ARRONDISSEMENTS

Comment va-t-on travailler avec les maisons de la culture ?
> Chaque projet sélectionné sera accueilli plus spécifiquement par l’équipe d’une maison de la culture, et développé conjointement avec l’agent.e culturel.le et le médiateur ou la médiatrice.

> L’équipe de la maison de la culture proposera et développera des collaborations avec des organismes communautaires, suggérera des mesures adaptées à la période de pandémie et au contexte sanitaire en vigueur. Elle pourra coordonner et accompagner les activités avec les participant.e.s, offrir du soutien technique ou numérique, coordonner les jumelages avec d’autres arrondissements. Elle déterminera le type d’accès aux équipements et aux locaux selon les disponibilités et les besoins du projet.

Est-ce que les artistes ont besoin d’un diffuseur confirmé pour avoir la possibilité de proposer un projet dans le cadre de cet appel?
> Vous n’avez pas besoin de trouver un diffuseur du réseau Accès culture pour proposer votre projet, au contraire. Les 19 arrondissements participent à ce projet et les propositions que vous nous ferez parvenir seront considérées par l’ensemble des équipes en arrondissement.

BUDGET

Cet appel à participation n’est pas un programme de subvention. Les projets sélectionnés feront partie de la programmation du projet collaboratif Nos maisons du réseau Accès culture.

À quoi correspond le montant de 3 000 $ ?
> Le montant de 3 000 $ est un cachet minimum qui vous sera offert pour réaliser votre projet de cocréation avec la population, pour un nombre d’heures à déterminer avec l’équipe de la maison de la culture.

Est-ce qu’il y a un modèle pour le budget ?
> La nature des projets peut varier énormément ; nous vous laissons donc le choix de fournir un budget détaillé ou non, selon le type d’activités que vous proposez. Dans votre budget, vous pouvez indiquer les frais autres que le cachet et qui sont liés à la réalisation de vos activités avec les participant.e.s : matériaux, location d’équipement, déplacement, par exemple.

 

INFORMATIONS UTILES

> Dans le cadre de l’appel à participation Nos maisons, il est possible de remplir le formulaire en anglais même si le français est privilégié. À noter que le comité de sélection se déroulera en français.

> Retrouvez l’appel à participation Nos maisons sur notre site.

> Prenez connaissance de l’appel à projets du programme de subvention Médiations culturelles MTL 2020-2021.

> Visitez notre page : La médiation culturelle en période de pandémie – Des ressources.

 

Documentaire L’artiste, l’œuvre, le citoyen : la version intégrale !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=kun-Ci8MQzc&hd=1[/youtube]

Documentaire L’artiste, l’oeuvre, le citoyen

Ce documentaire, réalisé par Étienne Hansez, en collaboration avec Luc Bourdon, présente 5 projets de médiation culturelle empreints de sensibilité et d’originalité, bien ancrés dans la réalité culturelle de Montréal et contribuant au dynamisme de la métropole.

Documentaire Avec ou sans toit

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=bcTvUsQkqyI[/youtube]

 

Histoire(s) de vie(s) est un projet de documentaire collectif initié par les Productions Vent d’Est et réalisé en collaboration avec la Fédération des organismes sans but lucratif d’habitation de Montréal (FOHM).

ATSA : Personne n’est exclu – vidéo

 

Lors de l’ultime édition des États d’urgence de l’ATSA, à l’hiver dernier, trois projets de médiation culturelle soutenus dans le cadre de nos programmes, ont suscité de précieuses collaborations impliquant des partenaires culturels et communautaires  dont :

Funambules Médias et le projet Next-GEN de l’organisme Head and Hands : initiés à la pratique documentaire par Funambules Médias, les participants ont produit trois clips sur la réalité des jeunes de la rue. Ces vidéos ont été diffusées à la place Émilie-Gamelin, lors des États d’urgence, et à l’Office National du Film.

Dix danses dans la ville – vidéo

 

Le parcours chorégraphique de l’équipe de Bande Interdite (Isabelle Poirier, Sonya Stefan, Sylvain Poirier et Yves St-Pierre) a commencé au printemps 2009 sur le Plateau Mont-Royal (Un plateau pour dixdanses de printemps), s’est poursuivi à l’automne 2010 dans Ahunsic-Cartierville (Ahuntsic-Cartierville en dixdanses d’automne), puis a pris place au printemps 2011 dans Côte-des-Neiges (dixdanses de la Côte).

En savoir plus sur le projet : Dix danses dans la ville

Extraits du documentaire sur la médiation culturelle : L’artiste, l’oeuvre, le citoyen

Pas de danse, pas de vie ! – Extrait du documentaire L’artiste, l’œuvre, le citoyen
Durant cinq jours de Pas de danse, pas de vie !, les artistes Ismaël Mouaraki et Simon Ampleman, accompagnés d’un musicien et de cinq interprètes invités, sont partis en cavale pour aller à la rencontre de cinq œuvres d’art public qu’ils ont animé en danse et en musique.

Autres extraits du documentaire L’artiste, l’oeuvre, le citoyen :

La Gang des Arts
Réalisé en collaboration avec la salle Pauline Julien, ce projet offre une occasion unique à une « gang » de jeunes de développer leurs capacités d’analyse en participant à une démarche de sensibilisation à la création et à la diffusion des arts de la scène et et des arts visuels. Au printemps 2010, une rencontre de La Gang des arts avec la soprano Marie-Josée Lord s’est avérée mémorable.
Résidence d’artistes à l’école
S’échelonnant sur six semaines, la résidence tisse une relation de proximité entre les élèves et un artiste en arts visuels. Pour l’artiste, c’est l’occasion de poursuivre sa démarche artistique, d’élargir ses possibilités créatrices, de se confronter à un nouveau public et d’être soutenu financièrement dans sa création. Pour l’école, c’est l’occasion d’intégrer l’action culturelle à sa mission éducative et de transformer les relations entre l’artiste et la collectivité. Enfin, ce projet encourage la diffusion des œuvres de l’artiste et celles des élèves participants en contexte professionnel.
Coup de pouce Théâtre
Réalisé dans les espaces de la Maison Théâtre, un diffuseur spécialisée pour jeune public, ce projet a la particularité de permettre à des enfants habitant dans les habitations sociales connues sous le nom des Habitations Jeanne-Mance, situées juste en face du théâtre, de combiner deux fois par semaine, l’apprentissage des arts de la scène et la réalisation de leurs devoirs d’écoles. Un modèle d’engagement développé par une équipe hors-pair directement concernée par son voisinage et la vie de son quartier.

 

Ordiculture – l’artiste multidisciplinaire Yann Farley et les jeunes

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XIvV9BzCuPc[/youtube]

Avec Ordiculture, l’artiste multidisciplinaire Yann Farley questionne de manière ludique notre relation à la machine.

Pour en savoir plus sur Ordiculture, consultez Ordiculture et La bibitte voltaïque: la poésie de la machine, un projet de médiation culturelle soutenu dans le cadre du Programme de médiation culturelle des arrondissements montréalais.

La danse contre la violence – Projet de la danseuse new-yorkaise Gina Gibney

Danser pour se réapproprier son corps. Danser pour regagner son espace. Voilà les bases du projet de la danseuse professionnelle new-yorkaise Gina Gibney qui a développé une expertise unique de soutien aux femmes victimes de violence conjugale. À travers des ateliers de danse, elle aide de nombreuses femmes brisées à revaloriser leur corps, là par où la blessure est passée.

Le Temps d’une Image – documentaire sur la médiation culturelle

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=bQ7UBo6oVzA[/youtube]

Documentaire sur la médiation culturelle réalisé dans le cadre d’un cours sur l’éducation à l’image à l’université Paul Valéry de Montpellier en France.

La médiation culturelle à la Sorbonne

[vimeo]http://vimeo.com/9093447[/vimeo]

Médiateur culturel, c’est un métier ! Voici un vidéo de recrutement pour l’Unité de formation et de recherche de Médiation culturelle de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.