Des cordes sensibles

Qui ? L’artiste Diane Trépanière et son organisme Point la vie, en partenariat avec La rue des Femmes

Quoi ? Un engagement, personnel et professionnel, de Diane Trépanière qui a fréquenté assidûment pendant trois ans les femmes hébergées par l’organisme d’aide La rue des femmes, en leur offrant des activités artistiques menant à une prise de  parole. En échangeant et en explorant diverses techniques d’écriture et de photo, ces femmes, en état d’itinérance ou en grande difficulté, ont pu exprimer leur souffrance, leur espoir et leur humanité.

 

Les Cordes sensibles, c’est un projet de médiation culturelle, mais aussi une œuvre, une exposition multimédia, un livre… une voix pour toutes les femmes.

Diane Trépanière et Léonie Couture, directrice-fondatrice de La Rue des femmes, ont imaginé le projet Des Cordes sensibles afin de souligner différents anniversaires significatifs:le 100e anniversaire de l’année internationale de la femme, le 10e anniversaire de la Marche des femmes et, en 2012, le 10e anniversaire de La Maison Olga de La Rue des Femmes.

  • La 1ère année a permis la production de neuf documents multimédias. Les ateliers de photographie, pivot central du projet, avait comme objectif d’encourager les participantes à créer et à réagir sur leur production. Totalisant 60 minutes, l’œuvre finale a été diffusée à plusieurs reprises.
© Édition du remue-ménage 2011

© Édition du remue-ménage 2011

  • La 3e année : 10ème anniversaire de la création de La Maison Olga. Inaugurée en 2002, La Maison Olga est un centre d’hébergement et d’accueil qui dispense des services créés sur-mesure pour venir en aide aux femmes. Pour souligner cet anniversaire et pour conclure le projet, un événement aura lieu en septembre 2012 impliquant toute la communauté de la Maison Olga.

Léonie Couture

À souligner : Léonie Couture, fondatrice et directrice générale de La rue des Femmes, a eu l’honneur de recevoir le 4 octobre 2011 le Prix Thérèse-Daviau 2011 de la Ville de Montréal. Ce prix, qui porte le nom d’une grande féministe, une des premières femmes élues à l’Hôtel de Ville, vise à souligner la contribution exceptionnelle de madame Couture au développement social de Montréal et à l’amélioration de la qualité de vie des Montréalais.

À suivre : Le blogue de La Rue des femmes

 

 

À voir et à offrir : le livre Coiffer pour changer le monde aux Éditions du remue-ménage. Vous pouvez contacter La Rue des femmes pour vous procurer un exemplaire : fondation@laruedesfemmes.org

À noter : Point la vie a bénéficié d’un soutien financier pluriannuel de trois ans (2010-2012) dans le cadre du Programme de partenariat Culture et Communauté. Précédemment en 2007, Diane Trépanière a collaboré avec l’organisme Les filles électriques à un projet soutenu, dans le même programme, et ayant mené à la publication d’une autre magnifique publication avec les femmes de La rue des femmes aux Éditions du remue-ménage: ABCd’Art de la Rue des Femmes


Autres articles pouvant vous intéresser

Commentaires

2 Commentaires pour “Des cordes sensibles”

Trackbacks

Check out what others are saying about this post...


Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...