Diverse Cité : 1 pièce, 4 régions et plus de 100 jeunes

L’auteure et comédienne Talia Hallmona a amorcé le projet d’écriture dramatique Diverse Cité avec des écoles de quatre villes du Québec : Montréal, Laval, Baie-Comeau et Pessamit. La centaine d’adolescents rejoints sont en voie de vivre l’expérience d’un processus de création d’une pièce de théâtre, de la page blanche jusqu’à la représentation en salle, puisque les ateliers et les rencontres les amèneront à écrire ensemble le scénario qui sera mise en lecture par des professionnels au printemps 2015. Le projet est en collaboration avec le diffuseur du Réseau Accès culture de l’arrondissement Saint-Laurent.

 

Écrire ensemble avec nos différences

« Dans un contexte sociopolitique de division, nos cours d’école sont composées de dizaines et de dizaines de nationalités. De l’autre côté de l’océan, ces pays vivent en paix ou se font la guerre. Qu’en est-il lorsque les enfants de ces peuples se retrouvent ici dans la même cour d’école? Qu’arrive-t-il au jeune Québécois qui les reçoit, les côtoie? Comment est-il, réagit-il, vit-il entouré de cette diversité? Comment l’imagine-t-il? Comment cohabitons-nous?»

Ce sont les questions que Talia Hallmona pose aux jeunes issus de milieux socio-économiques et géographiques variés. L’auteure et comédienne a choisi de travailler avec des écoles de Montréal, de Laval, de Baie-Comeau et de Pessamit pour pouvoir donner une voix à des réalités québécoises très différentes. Elle a déjà tenu plusieurs ateliers avec les adolescents de Laval, de Baie-Comeau et de Pessamit, une réserve indienne. Ils viendront s’ajouter à ceux qu’elle organise actuellement avec la classe d’accueil de l’école secondaire Saint-Laurent.

«Ce sont de jeunes immigrants qui maîtrisent mal le français et suivent le programme de la classe d’accueil avant d’être intégrés dans le cursus régulier. Certains viennent juste d’arriver. C’est un défi de taille pour eux », explique Virginie Simard-Tozzi, agente de développement culturel à l’arrondissement Saint-Laurent. Avec Talia Hallmona, ils découvrent les bases de l’écriture dramatique dans le cadre d’ateliers divisés autour de quatre thématiques: l’amour, l’amitié, la famille et soi. « Ce sont des thèmes qui leur permettent de parler d’eux, de leur vision du monde, du futur qu’ils imaginent », continue Virginie Simard-Tozzi.

Un atelier d’écriture avec les élèves de l’école d’accueil Crédit: Talia Hallmona

Pour la prochaine étape du projet, elle envisage de mettre les jeunes des quatre régions en contact afin de favoriser les échanges d’idées et de créer un lien entre les jeunes. Elle prévoit d’utiliser la technique du cadavre exquis — ce jeu collectif inventé par les surréalistes — pour leur faire écrire des textes à plusieurs et leur permettre de multiplier les points de vue sur une même situation. Par exemple, une scène d’amour écrite par un jeune Égyptien de Saint-Laurent pourra être complétée par une jeune Baicomoise. Talia Hallmona assurera le rôle de messagère entre les auteurs en herbe.

Toutes ces scènes seront ensuite assemblées et retravaillées par l’artiste et deviendront la pièce de théâtre Diverse Cité qui sera lue par des professionnels en mai 2015 dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Lors de cette occasion, les jeunes entendront résonner leurs mots dans un contexte de diffusion professionnelle.

 

 

Un processus de création évolutif

Le fait de créer une pièce avec les jeunes rend le processus de création beaucoup plus souple et évolutif que lorsque le projet est écrit par une seule personne. Les jeunes amènent avec eux leur culture, mais aussi tout simplement leur personnalité. « Après le premier atelier, dit Virginie Simard-Tozzi, Talia s’est rendu compte que les jeunes de la classe d’accueil étaient plus à l’aise dans la performance orale que dans l’écriture. Elle va donc chercher à adapter les exercices pour que les jeunes puissent s’exprimer avec le plus de spontanéité possible.» L’auteure doit aussi prendre en compte les caractères de chacun : «Il y a des jeunes plus timides. On cherche une façon de les intégrer, de les inciter à prendre la parole.»

D’ailleurs, si Talia Hallmona a prévu un scénario assez précis des étapes de création qui mèneront à la lecture finale de la pièce, elle sait bien que le hasard et les interventions des jeunes vont sculpter le projet et l’amener là où elle n’avait pas prévu d’aller.

 

 

Des rencontres qui en créent d’autres

Cet hiver, les élèves de la classe d’accueil de Saint-Laurent auront aussi la chance d’assister à la pièce Moi et l’autre à la Maison des Arts de Laval dans le cadre de la Rencontre Théâtre Ados en avril 2015. Coécrite par Talia Hallmona et Pascal Brullemans, cette pièce a été présentée en octobre 2014 au Théâtre Aux Écuries. C’est un spectacle pour adolescents drôle et bien ficelé qui porte sur les thèmes de l’intégration et de la double identité inhérente au fait d’être un immigrant. Le texte prend la forme d’un dialogue ludique entre un alter ego de l’auteure et sa copine «québécoise de souche » (jouée par Marie-Ève Trudel).

1797411_10152616396128173_5550319446689193419_n-2

Discussions avec le public après la représentationde Moi et L’autre. Crédit: Théâtre Aux Écuries

Chaque soir, le public était invité à monter sur scène à la fin du spectacle pour partager une part du gâteau de mariage ou un méchoui d’agneau. C’est la mère de Talia qui a préparé le buffet et son père qui s’est occupé de cuire l’agneau. Une discussion avec les acteurs s’en suivait. Tout au long du processus d’écriture et de la représentation de cette pièce, Talia Hallmona a d’ailleurs multiplié les rencontres avec les jeunes au travers d’ateliers centrés sur la notion d’identité. Une fresque composée des travaux réalisés par différents groupes d’élèves ornait d’ailleurs un des murs du théâtre pendant les représentations au théâtre des Écuries. Avec Talia Hallmona, il y a toujours la volonté que la démarche intime débouche sur quelque chose de plus universel. «Ce qui est important dans Moi et l’autre, c’est l’échange», insiste la coauteure.

moietlautre_mur

Une fresque composée des travaux réalisés par différents groupes d’élèves orne un mur du théâtre. Crédit: Théâtre Aux Écuries

Nous mettrons à jour cet article régulièrement pour suivre le projet au fil des semaines.

À noter : L’arrondissement Saint-Laurent a bénéficié du soutien financier du Programme de médiation culturelle des arrondissements montréalais pour réaliser le projet avec la classe d’accueil de Saint-Laurent.

 

En savoir plus

>> Talia Hallmona a participé aux conférences Apéro Médiation_C du 9 juin dernier. Sous le thème Ado_Lab, ce troisième Apéro Médiation_C, organisé par Culture pour tous et par la Division de l’action culturelle et des
partenariats de la Ville de Montréal, a attiré du monde au Théâtre Aux Écuries.

>> Le blogue Kulturellement Votre parle de la pièce Moi et l’autre.

>> Découvrez d‘autres projets de cocréation dans notre dossier spécial.

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...