ÉCHO À CORRIDART À LA MAISON DE LA CULTURE MAISONNEUVE

Le Parc olympique souligne ses 40 ans en grand dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga–Maisonneuve avec plusieurs expositions estivales qui permettent aux visiteurs de connaître et de vivre les dessous de cette grande aventure qu’ont été les Jeux olympiques de 1976. À la maison de la culture Maisonneuve, les Montréalais ont la chance de découvrir deux expositions qui portent un regard neuf sur ce grand événement. À l’intérieur de la maison de la culture, Les Bâtisseurs des Jeux olympiques de Montréal raconte l’histoire humaine des 20 000 travailleurs qui ont été mobilisés pendant la période des Jeux. À l’extérieur, des élèves de l’école secondaire Chomedey-de-Maisonneuve revisitent les événements de l’exposition Corridart, qui avait été démantelée sous la demande de Jean Drapeau peu avant l’ouverture officielle des Jeux. Réalisée dans le cadre du projet de médiation Écho à Corridart avec les artistes Isabelle Boisvert et Bob McKenna, cette exposition permet aux artistes en herbe de réfléchir à la précarité de la liberté d’expression en créant des sculptures de matériaux recyclés.

 

Corridart : des œuvres à la fourrière municipale

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ZT16kCfj6sI[/youtube]

Quelques jours avant l’ouverture officielle des Jeux olympiques de Montréal en 1976, Corridart, l’exposition culturelle organisée par le comité organisateur des jeux, a été démantelée dans la nuit du 13 au 14 juillet. Les œuvres ont été jetées à la fourrière municipale. Cette action clandestine, ordonnée par le maire Jean Drapeau, a eu lieu sans préavis et sans explication valable. Treize des artistes concernés ont intenté des poursuites contre la ville et l’imbroglio judiciaire s’est éternisé devant les tribunaux pendant 12 ans.
[Source : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/107756/1976-corridart-est-mis-a-sac]

L’artiste Bob McKenna participait à cette exposition. Quarante ans plus tard, il a réalisé le documentaire À propos de l’affaire Corridart, qui a été montré aux élèves de l’école secondaire Chomedey-de-Maisonneuve. Ces derniers ont découvert les événements de l’époque et ont pu discuter avec l’artiste. Leur professeur de français Sylvain Bluteau les a également aidés à réfléchir à la liberté d’expression et à la censure dans les arts. Pour les adolescents, la situation qu’ont vécue les artistes en 1976 n’a pas beaucoup changé. Les artistes actuels sont eux aussi confrontés à la censure.

Le documentaire À propos de l’affaire Corridart sera diffusé le 22 août à la maison de la culture Maisonneuve.

 

Des ateliers en Écho à Corridart

Du 21 mars à la fin du mois de mai, les jeunes participant au projet de médiation Écho à Corridart se sont réunis plusieurs fois par semaine à la maison de la culture Maisonneuve pour créer des sculptures à partir de matériaux recyclés : des pièces d’ordinateur, des livres, des vêtements et tissus que l’artiste Isabelle Boisvert a collectés. Accompagnés de leur professeur d’art plastique Yvan Bélanger, les élèves étaient invités à s’inspirer de la démarche des deux artistes médiateurs pour réaliser leur œuvre. Certains jeunes ont rapidement été inspirés et sont tout de suite passés à la fabrication de leur sculpture, raconte Isabelle Boisvert. Pour d’autres, il a fallu les encourager et les aider à prendre confiance en eux. « Ce sont des jeunes qui se limitent beaucoup, qui n’ont pas l’habitude d’avoir la possibilité de s’exprimer sans contraintes ». Mais une fois qu’ils ont été immergés dans la création, on ne pouvait plus les arrêter.

 

20160406_105841 20160518_120901

Les œuvres réalisées au cours de ces deux mois d’ateliers sont remarquables. Un groupe d’adolescentes a fabriqué une robe à partir de 3000 goupilles de canettes tissées ensemble. Elles ont dû collecter les matériaux, et travailler minutieusement pendant des jours pour transformer ces déchets en œuvre d’art. Un autre groupe a réfléchi sur la santé mentale et la difficulté d’être femme en fabriquant un mannequin à partir de boutons, de bouts de laine, de tape, de tissus, et d’autres objets recyclés. Mais le plus beau résultat, selon Isabelle Boisvert, c’est de voir que ces jeunes sont devenus plus confiants et plus sensibles au recyclage, à la récupération, et aussi à l’art.

Les dix œuvres sont exposées à l’extérieur de la maison de la culture Maisonneuve du 1er juin au 3 juillet 2016.

 

Pour en savoir plus

>> L’exposition  Les Bâtisseurs des Jeux olympiques de Montréal est présentée à la maison de la culture Maisonneuve jusqu’au 30 septembre 2016. Elle plonge les visiteurs dans le décor de l’époque et fait découvrir l’implication de tous ces travailleurs dont on ne parle pas, mais qui ont fait de cet événement un succès. Le documentaire À propos de l’affaire Corridart de Bob McKenna sera diffusé le 22 août à la maison de la culture Maisonneuve.

>> Découvrez aussi le projet de médiation Trésor de famille destiné aux jeunes de deux écoles primaires de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Accompagnés du conteur François Lavallée, les jeunes ont rencontré leurs grands-parents, tantes, oncles ou parents afin de trouver un objet d’importance pour la famille. Cet objet est devenu leur trésor de famille et ils ont du, par une enquête orale, découvrir l’histoire qui avait rendu cet objet si précieux. Leur enquête passionnante a été présentée sur scène à la maison de la culture Mercier le 13 mars 2016.

[youtube width= »600″ height= »405″]https://youtu.be/nVaauzEuFSk[/youtube]

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...