Emmanuel Jouthe, entrevue avec un artiste engagé

Le chorégraphe, interprète et directeur artistique de la compagnie Danse Carpe Diem/Emmanuel Jouthe, encourage l’exploration et la création en danse contemporaine en questionnant, entre autres, la temporalité, l’intimité et le mouvement. Artiste engagé dans la communauté, il anime régulièrement des ateliers en milieu scolaire avec des adolescents ou participe à des projets d’ordre culturel. Constamment en ébullition et en quête de nouveaux défis, sa personnalité mérite d’être découverte.

Emmanuel Jouthe - Crédit Maryse Boulanger
Emmanuel Jouthe – Crédit Maryse Boulanger

3 questions à Emmanuel Jouthe !

 

Comme artiste, qu’est-ce qui motive votre engagement dans la communauté?

EMMANUEL JOUTHE : L’art en soi doit étendre sa portée sociale et contribuer à améliorer les relations humaines, favoriser le développement des individus et enrichir les communautés. La danse est une forme d’expression formidable, pour entrer en contact avec les autres, surtout à l’adolescence. J’ai travaillé sur de nombreux projets de médiation culturelle avec ces jeunes et ils vivent généralement des paradoxes sensibles. Ils sont de grands rêveurs ou de grands soucieux, c’est pourquoi il faut déployer beaucoup d’énergie et d’amour pour nous permettre d’avoir leur attention. De plus, il faut savoir user de doigté et de chaleur humaine, pour leur inculquer positivement un goût pour la rigueur et le sens du plaisir, afin d’atteindre ce sentiment de fierté et de liberté qu’éprouve le danseur. Dans ce contexte, la danse et la chorégraphie ne sont qu’un prétexte pour nourrir leur identité active et valable. Ça me rappelle un certain passé, ma jeunesse…

 

En quoi la médiation culturelle peut-elle soutenir le processus de création?

EMMANUEL JOUTHE : Les participants sont une très grande source d’inspirations et de motivations. Au-delà de leurs âges, de leur expérience ou inexpérience, nous sommes témoins de leurs particularités et de leur personnalité. Leurs références par rapport à la danse sont souvent différentes de la nôtre. Pour eux, tout est possible  et tout est un défi. Nous restons sensibles à leurs aptitudes physiques, leur réalité quotidienne et leur ouverture d’esprit par rapport à un autre style de danse pour créer avec eux. En somme, j’ai le souci de partager ce travail créatif avec des jeunes de la relève pour donner un caractère intergénérationnel à mes créations, une touche de rencontre et de partage.

 

Sur le plan humain et social, qu’est-ce que vous en retirez et qu’est-ce que vous offrez à ces publics?

EMMANUEL JOUTHE : Être présent pour les jeunes est à la fois une stimulation et une valeur sociale qui me nourrit constamment. J’ose espérer que les ateliers que je fais avec ces ados, ou encore avec d’autres groupes d’âge les stimulent en retour. Les ateliers que je prépare ont des visées éducatives qui servent à alimenter et inspirer mes œuvres. Le développement se fait dans les deux sens et tout le monde en sort gagnant.

 

À ne pas manquer: notre dossier spécial sur Emmanuel Jouthe

Crédit photo page d’accueil : Maryse Boulanger

Autres articles pouvant vous intéresser

Commentaires

3 Commentaires pour “Emmanuel Jouthe, entrevue avec un artiste engagé”

Trackbacks

Check out what others are saying about this post...
  1. […] L’entrevue d’Emmanuel Jouthe : Emmanuel Jouthe, entrevue avec un artiste engagé […]

  2. […] une entrevue exclusive : Emmanuel Jouthe, entrevue avec un artiste engagé […]

  3. […] À ne pas manquer :  Emmanuel Jouthe, entrevue avec un artiste engagé […]



Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...