Mémoire de mon quartier

Qui ? Centre d’histoire de Montréal
Quoi ?
La reconstitution de l’histoire de quatre secteurs urbains (Habitations Jeanne-Mance, le Goose Village, la Place Radio-Canada et l’autoroute Ville-Marie) à l’aide de témoignages de résidents

Un musée voué à l’histoire montréalaise
Fondé dans les années 1980, le Centre d’histoire de Montréal (CHM) est devenu le musée par excellence pour découvrir les multiples identités de la métropole à travers son histoire. Par l’originalité de ses expositions, le CHM nous fait vivre l’aventure riche et mouvementée de la ville. Depuis quelque temps maintenant, le centre présente de nombreux projets en collaboration avec la communauté et s’implique dans la valorisation de la mémoire collective.

Intégrer les citoyens dans la diffusion de leur propre patrimoine
Le projet Mémoire de mon quartier, mémoire de ma ville vise la participation des citoyens dans la mise en valeur de leur patrimoine. Il rassemble quatre secteurs urbains soient les Habitations Jeanne-Mance, le Goose Village (ou Victoriatown), la Place Radio-Canada et l’autoroute Ville-Marie. Chacun des quartiers a été fortement affecté par les politiques municipales des années 1950 et 1960. Le paysage urbain s’est alors transformé.

Le projet Mémoire de mon quartier, mémoire de ma ville se divise en trois étapes. Les participants sont activement impliqués dans le processus, du développement à la diffusion. En premier lieu, les secteurs font l’objet d’une recherche afin de reconstituer les quartiers d’antan. Des ateliers sont organisés afin que les participants puissent redécouvrir les quartiers démolis à partir de témoignages, photographies et documents historiques.

En deuxième partie, les résidents tentent de retracer le réaménagement des lieux. Ils sont amenés à rencontrer les commerçants actuels, les organismes et les gens de la communauté. Ce volet permet de pénétrer dans l’univers de l’autre et de partager une expérience intimiste et ainsi renforcer le sentiment d’appartenance au secteur ainsi que la réappropriation de l’espace urbain.

Au terme du processus, un parcours patrimonial est créé pour la baladodiffusion dans lequel les témoignages des résidents sont intégrés. Le spectateur se retrouve alors transporté dans un univers révolu où les vestiges physiques ont disparus, mais dont la mémoire reste encore bien vivante.

À consulter : Des parcours semblables ont été réalisés à New York et Paris ainsi qu’à Londres. De plus, une exposition est prévue au printemps 2011 pour le projet Mémoire de ma maison, mémoire de mon quartier qui rassemble les secteurs du métro Frontenac, square Chabot et Quartier chinois.

À noter : Le projet Mémoire de mon quartier, mémoire de ma ville bénéficie du soutien financier de la ville de Montréal et du MCCCF dans le cadre du Programme de médiation culturelle des arrondissements montréalais.

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...