Sortir de la marge avec La Voie des cahiers à la maison de la culture de Côte-des-Neiges

 

21_PMF_POCREAU_Yann_CreditPhotoCarolineHayeur_CcP_07_2014_4420_CROP_1024x

Yann POCREAU [yannpocreau.com], Abstractions canadiennes, 2011 
Exposition PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices
 Crédit photo : Caroline Hayeur
 
Quatre épreuves numériques montées sous Plexiglass
 40,65 x 20,30 cm chaque (4 éléments)

« Sortir de la marge, du cahier comme de celle de la pensée », c’est ce qu’a demandé Emmanuel Galland aux adolescents de l’école secondaire La Voie. Pendant plusieurs semaines, ils ont développé un dialogue avec des artistes, et ont démythifié le geste de création et le monde de l’art à l’aide d’ateliers, de rencontres et de visites qui se concluront la semaine du 16 mars par une exposition dans l’école. Ce projet gravitait autour de PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices, une exposition itinérante présentée par le Conseil des arts de Montréal en tournée et le Centre d’art et de diffusion CLARK, d’après une initiative du commissaire et artiste Emmanuel Galland. La circulation de l’exposition se poursuit jusqu’en décembre 2015 sur l’île de Montréal. 

Au départ : le fameux cahier Canada Hilroy

À l’origine de l’exposition collective l’exposition PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices : l’artiste et commissaire Emmanuel Galland a eu l’idée de demander à 25 artistes en art actuel de créer une œuvre d’art en s’inspirant des cahiers Hilroy, ces fameux cahiers d’école dont la couverture aux couleurs fanées réveille une foule de souvenirs d’enfance. Les propositions des artistes oscillent entre fantaisies graphiques, propos sociopolitiques, collages foisonnants, détournements et recherches formelles repoussant les limites du livre d’artiste. Chris Lloyd y raconte ses vacances d’été et Jérôme Ruby joue les délinquants en noircissant les pages avec l’histoire d’un odieux râleur qui va même jusqu’à pisser dans la librairie du CCA. D’autres se servent du cahier comme matière première pour en faire tout autre chose, comme Marie-France Tremblay qui transforme le cahier en pain tranché avec sa sculpture sérigraphique Pain Canada

Le projet a beaucoup tourné à Montréal et en région (Québec, Carleton-sur-Mer, Jonquière) depuis sa première exposition en 2009 dans une petite galerie du Mile-End, l’Atelier Punkt. Il a souvent été accompagné d’activités de médiation culturelle qui permettent d’entrer en dialogue avec la population locale. En 2012 par exemple, dans le cadre de l’exposition au Centre d’artistes Vaste et Vague de Carleton-sur-Mer, Emmanuel Galland a intégré au cœur de sa résidence des ateliers de médiation culturelle avec plusieurs classes de l’école Antoine-Bernard. Les élèves répondaient sur les cahiers d’école à une centaine d’exercices courts les confrontant à des questions existentielles, identitaires ou parfois absurdes. « Nomme les trois métiers que tu ne veux vraiment pas faire dans ta vie », « Dessine le crayon avec lequel tu dessines », « Dessine l’horizon », « Écris merci »… Autant de consignes qui encouragent les jeunes à sortir de la marge. Les cahiers ont été intégrés au corpus de l’exposition sous la forme d’une installation au centre de la salle, et les noms des étudiants ont été mélangés à ceux des artistes professionnels sur le mur à l’entrée de la galerie.

EXPO_PMF2012

Installation des élèves de l’École secondaire Antoine-Bernard lors de l’exposition au Centre d’artistes Vaste et Vague [www.vasteetvague.ca] à Carleton-sur-Mer en 2012 Crédit photo : Emmanuel Galland

 

Penser dans la marge

« Sortir de la marge, de la marge du cahier comme de celle de la pensée », c’est aussi ce que demande Emmanuel Galland aux adolescents de l’école secondaire La Voie de l’arrondissement Côte-des-Neiges. Pendant plusieurs semaines, ces derniers découvrent les enjeux actuels des arts visuels à l’aide d’ateliers, de rencontres et de visites. Ils visitent l’exposition à la maison de la culture de Côte-des-Neiges, développent un dialogue avec des artistes de l’exposition, et démythifient le geste de création et le monde de l’art.  

La façon dont le projet est monté permet d’aller au-delà de l’atelier éducatif classique où l’on demande souvent aux participants d’être dans le mimétisme, « de faire comme » l’artiste. Avec Marc-Alain Robitaille, médiateur à la maison de la culture de Côte-des-Neiges, et Catherine Rondeau, enseignante en arts plastiques de l’école La Voie, Emmanuel Galland a choisi de ne pas donner des cours de technique. Il cherche plutôt à inciter les jeunes, au travers d’ateliers ludiques et bien pensés, à sortir de leur zone de confort pour essayer de regarder les choses et l’art avec un regard neuf. Il offre donc aux enfants la possibilité de vivre une expérience artistique à la fois différente et complémentaire de leur programme scolaire avec des ateliers qui tentent de bousculer les mythes de l’artiste et de la création. Par là, il permet aussi à des jeunes, à la confiance souvent diminuée par leurs échecs scolaires répétitifs, d’oser prendre leur place en s’exprimant.

mdcCDN_Mediation_CollegeNotreDame_CreditPhotoEmmanuelGalland_IMG_1780_WebRes CROP

Exposition « PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices » Commissaire : Emmanuel Galland Projet de médiation : « La Voie des cahiers » Maison de la culture de Côte-des-Neiges Crédit photo : Emmanuel Galland

 

La semaine du 16 mars, les résultats du projet seront exposés dans l’enceinte même de l’école. Dessins, photos et impressions seront disposés dans des vitrines lumineuses selon un dispositif pensé par Emmanuel Galland. Luce Botella, agente culturelle de la Maison de la culture de Côte-des-Neiges, nous parle de ce volet avec enthousiasme : « Le geste de création, c’est ça qui intéresse les jeunes. Ils ne veulent pas être seulement des regardeurs, des témoins. Il faut aussi leur donner les moyens de faire une exposition. Ils aiment qu’on professionnalise leurs gestes. »

Relever le défi de la médiation en milieu scolaire

Mettre en place un projet de cette envergure avec le milieu exige une grande implication, mais aussi beaucoup de souplesse et d’humilité. Heureusement, la maison de la culture de Côte-des-Neiges peut compter sur l’implication de l’école La Voie, de la direction et des enseignants, ainsi que du médiateur culturel qui coordonne le projet, assiste Emmanuel Galland lors des ateliers et maintient des liens étroits avec l’école.

Malgré cela, le projet nécessite des ajustements constants. Il a fallu notamment s’adapter aux contraintes du milieu scolaire en déplaçant dans l’école certaines des visites initialement prévues dans la galerie afin de faire coïncider les horaires des professeurs, des élèves et de l’école. « Si on n’a pas cette souplesse-là, explique Luce Botella, le projet casse. Il faut s’adapter, broder, tout en s’assurant de maintenir le fil conducteur du projet. Si on y arrive, alors ça marche. »

Avec l’école La Voie, continue Luce Botella, « on sait qu’on a une école qui embarque, on a des professeurs qui comprennent ce que l’on fait et on a même des étudiants qui redemandent de participer à de nouveaux projets avec nous. » En effet, ce sont les étudiants eux-mêmes qui ont demandé à la direction de l’établissement de monter un nouveau projet de médiation culturelle cette année, après avoir entendu parler de celui qui avait été organisé l’an dernier avec la photographe Caroline Hayeur

 

À noter : le projet La Voie des cahiers a bénéficié du soutien financier du Programme de médiation culturelle des arrondissements montréalais.

 

En savoir plus

 >> Découvrez les autres projets de médiation à la maison de la culture de Côte-des-Neiges sur notre site.

>> Faites la connaissance de Luce Botella, agente culturelle de la maison de la culture de Côte-des-Neiges, qui nous a accordé une entrevue pour ce dossier spécial.

>> Retrouvez les artistes et le commissaire de l’exposition PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices en vidéo:

[youtube]https://youtu.be/UelKz3vD7uI[/youtube]

VIDÉO RÉALISÉE PAR ÉLOI DESJARDINS & EMMANUEL GALLAND
CAMÉRA & MONTAGE VIDÉO : CHRISTIAN BARRÉ & ÉLOI DESJARDINS

>> L’exposition PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices est en circulation sur l’île de Montréal depuis 2014 et jusqu’en décembre prochain. Elle est présentée par le Conseil des arts de Montréal en tournée et par le Centre CLARK.
Prochaines diffusions :
         – Maison de la culture Maisonneuve, du 5 mars au 5 avril 2015;
         – Bibliothèque Rivière-des-Prairies, du 18 avril au 17 mai 2015;
         – Complexe Culturel Guy-Descary l’Entrepôt, du 11 septembre au 1er novembre 2015;
         – Centre d’exposition Lethbridge de la bibliothèque du Boisé, du 5 novembre au 6 décembre 2015.

 >>

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...