Tandem Créatif, une rencontre artistique d’un genre nouveau

Mis en place par Exeko depuis 2011, Tandem Créatif est un projet de médiation culturelle dont le succès repose sur la participation de nombreux collaborateurs et partenaires. Il permet chaque année à des artistes professionnels et à des artistes émergents ayant une déficience intellectuelle de former des duos afin de partager leurs pratiques et de réaliser des œuvres communes.

 

Une rencontre artistique d’un genre nouveau

Qu’ont en commun Frédéric Péloquin, Gilles Grégoire, Poli Wilhelm ou Gino Mainella? Ce sont avant tout des artistes passionnés et engagés dans leur pratique qui ont décidé de se lancer dans l’aventure de Tandem Créatif, une collaboration créative d’un genre nouveau entre des artistes avec et sans déficience intellectuelle. Ils se rencontrent sept ou huit fois par année autant pour co-créer que pour discuter de leur pratique mutuelle, accompagnés par une médiatrice culturelle qui assiste à chacune des séances et veille à leur bon déroulement.

Se confronter à la pratique de l’autre enseigne des tonnes de choses : des techniques artistiques, mais aussi des réflexions plus vastes, comme le questionnement sur la façon dont la différence est perçue dans notre société. C’est cette promesse de rencontre qui est d’ailleurs l’impulsion de base de la plupart des artistes qui posent leur candidature pour ce programme. Comme l’explique Mathieu Jacques, un artiste visuel en duo cette année avec Guillaume Lapierre, « c’est une façon de me mettre dans une situation dans laquelle je n’ai pas beaucoup de repères, et d’apprendre ». La rencontre avec l’autre est déjà au centre de sa démarche, mais le duo qu’il a formé avec Guillaume Lapierre l’a amené sur des terrains qu’il n’avait pas du tout imaginés.

« On dit « DI » pour déficience intellectuelle, moi je dis « ID » pour Intelligence Différente »
   — Louis Gariépy, parent

 

Pour Nadia Duguay, directrice d’Exeko, les artistes qui ont une déficience intellectuelle apportent un regard différent sur l’art. « Ils n’ont pas de réticence à poser tel ou tel geste au motif que ce serait peut-être socialement mal accepté. Or, ce type d’hésitation est selon moi la plus grande limite qu’un artiste qui n’a pas de déficience va souvent développer. Il y a donc une créativité qui est propre aux personnes avec une déficience, et ça, c’est une force. » La plupart des artistes qui ont participé une année reviennent l’année suivante. C’est le cas du duo composé de l’artiste multidisciplinaire Frédéric Péloquin et de l’artiste émergent Gianni Mastantuono qui travaillent ensemble depuis 2011.

« – J’aime tes dessins, ton style. Il y a quelque chose que j’aimerais y chercher.
– C’est ça qu’on cherche, trouver notre style ensemble. »
— Frédéric Péloquin et Gianni Mastantuono

 

Leur rencontre est le fruit d’un perpétuel remue-méninges. Après avoir travaillé la peinture au cours de la première année, ils ont quitté l’espace de la toile l’an dernier pour créer des masques et même des performances, dont une a été interprétée lors de l’exposition D’un Œil Différent en mars 2013.

 

Des partenaires hors pair pour créer et diffuser les œuvres

Le succès de ce projet repose sur la participation de nombreux partenaires, et leur nombre grandit chaque année. Exeko s’est entouré dès le début de trois partenaires cruciaux dans le domaine de la déficience intellectuelle : l’Association de Montréal pour la Déficience Intellectuelle (AMDI), le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de Montréal (CRDITED de Montréal) et La Gang à Rambrou. Ils s’occupent de sélectionner les artistes émergents. Leur présence permet aussi de s’assurer du suivi de certaines procédures indispensables aux artistes ayant des déficiences intellectuelles, comme l’organisation d’un service de transport adapté.

« Nos artistes vont faire évoluer les critères de sélection en matière d’art. »
Maryse Bouthillier, CRDITED Montréal

 

14426969643_aece880776_z

Exposition à Articule. Crédit photo: Exeko

 

Exeko a su aussi s’entourer de nombreux partenaires spécialisés dans les arts visuels. Grâce à cela, les artistes de Tandem Créatif partagent une expérience qui s’étend bien au delà de leur atelier. Chaque année, les artistes exposent leurs œuvres dans le cadre de l’exposition D’un Œil Différent à l’Écomusée du Fier Monde. Il s’agit d’un événement culturel annuel qui rassemble des œuvres d’artistes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement (TED). L’an dernier, l’exposition a reçu 1500 visiteurs et 600 personnes ont été présentes lors du vernissage. Les artistes ont aussi exposé pour la troisième année consécutive à Articule, un lieu important de diffusion de l’art actuel au Québec. Ils ont collaboré au montage de l’exposition, à sa promotion, ainsi qu’à des visites guidées organisées par le centre.

Plusieurs sorties culturelles – au Musée des Beaux-Arts de Montréal, au Centre d’artistes Skol, à l’Usine C et au Festival TransAmériques – sont proposées aux duos d’artistes. Elles permettent aux artistes émergents de rentrer en contact avec le monde culturel et d’y tisser des liens. Car le projet vise aussi à réduire l’écart que l’artiste émergent avec déficience intellectuelle peut ressentir entre lui et le milieu professionnel. Pour Delphine Ragon, Directrice des programmes communautaires aux Compagnons de Montréal, « c’est l’environnement qui crée le handicap, les limitations viennent du contexte social. En favorisant l’accès aux domaines artistiques et culturels, on permet à des gens compétents d’y occuper une place ». Le projet permet ainsi de lutter contre la stigmatisation des personnes jugées différentes.

C’est la réunion de tous ces partenaires, de leurs compétences et de leur énergie qui permet au projet de prendre chaque année plus d’ampleur afin d’aider à combattre les préjugés et de favoriser l’inclusion des artistes ayant des déficiences intellectuelles dans le monde de l’art. Les résultats se font sentir puisque les duos d’artistes se voient offrir de belles opportunités de s’exprimer dans le cadre d’événements artistiques comme le Springtemps organisé par Articule, pendant lequel le duo Soufia Besaid et Edon Descollines ont créé une performance in situ en avril 2013, ou le 2e colloque international Art et Marge d’avril 2013 pendant lequel Gilles Grégoire et Poli Wilhlem ont offert aux participants une prestation de peinture en direct.

 

Exeko est un organisme de bienfaisance basé à Montréal dont la mission est de favoriser, par l’éducation et la culture, l’inclusion et le développement des populations marginalisées.

 

À noter : Exeko a bénéficié du soutien financier du Programme montréalais d’action culturelle.

Pour en savoir plus

>> Visionnez l’entrevue des artistes Frédéric Péloquin et Gianni Mastantuonode réalisée pendant l’exposition qui a eu lieu à Articule en 2012.

>> Découvrez l’artiste Mathieu Jacques qui nous parle de sa rencontre avec Guillaume Lapierre dans le cadre du projet Tandem Créatif.

>> Cet article fait partie du dossier Les partenaires au cœur de la médiation culturelle.

 

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...