Une résidence de création «La Démarche» avec le chanteur innu Shauit

Comment une chanson, traînant dans un tiroir depuis plusieurs années, peut-elle reprendre vie ? C’est le défi qu’ont reçu des élèves de l’école secondaire George-Vanier en 2014. Dans le cadre du projet de médiation culturelle La Démarche, les participants et les artistes étaient invités à partager un espace commun de création. Les uns s’inspiraient de la démarche artistique des autres, afin de stimuler ces derniers dans leur création.

 

LE  DÉROULEMENT

La médiatrice culturelle Rhodnie Désir s’est d’abord rendue dans une classe de secondaire 4 de l’école Georges-Vanier, dans le quartier Villeray, afin de leur présenter l’artiste à qui ils étaient jumelés : Shauit. Après un tour d’horizon de l’œuvre de cet artiste, les participants ont écouté la maquette de la chanson « Drame Nature », une chanson composée il y a plusieurs années mais qui n’avait jamais été terminée et donc jamais enregistrée. Les jeunes ont également reçu le texte original en innu, ainsi que la traduction française de la chanson afin de pouvoir décortiquer, comprendre et analyser la chanson.

Avant de partir, Rhodnie Désir a demandé aux élèves de réfléchir à la manière dont ils pouvaient modifier cette chanson. Mais attention! Ils devaient justifier leurs propositions de manière convaincante… à l’auteur-compositeur en personne.

LA RENCONTRE

Par un beau matin d’automne, Shauit est venu à la rencontre des élèves en classe. Ces derniers ont d’abord été très impressionnés d’apprendre qu’initialement Shauit ne parlait pas la langue innue et qu’il l’a apprise à l’adolescence (soit vers l’âge des participants) spécifiquement dans le but de la chanter. Voilà une démarche artistique unique!

Une fois la glace brisée, les jeunes ont été invités à présenter leur création en direct tout en expliquant, à Shauit et à leurs pairs, leur propre démarche. La chanson initiale a ainsi été entièrement recréée grâce à différents couplets rédigés par les adolescents, chanson qu’ils ont eu la chance d’interpréter accompagnés par nul autre que Shauit à la guitare!

Un second groupe s’est joint au projet en cours de route. Issus de la troupe de musique de l’école, ces derniers ont plutôt travaillé sur la partition musicale en recréant de nouvelles harmonies et en ajoutant même des chœurs au passage. Soulevé par le rythme, Shauit n’a pas hésité à brancher sa guitare pour les accompagner dans un jam imprévu!

Grâce à la passion de l’enseignant Hugo Rivest, une trentaine de jeunes de secondaire 4 et 5 ont pu participer à ce projet. Shauit s’est prêté au jeu, et a reçu avec humilité les commentaires et les suggestions des élèves concernant sa chanson. Il est ressorti la tête (et les oreilles!) pleines d’orientations nouvelles pour son œuvre.

 

Envie d’en découvrir davantage?

 

À noter : Le projet de médiation culturelle a bénéficié du soutien financier du Programme de médiation culturelle des arrondissements montréalais .

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...