Wapikoni mobile en escale à Montréal

[youtube width= »640″ height= »350″]https://youtu.be/KN15DTM1Acs[/youtube]

Le Wapikoni mobile est un studio ambulant de création audiovisuelle et musicale destiné aux jeunes des Premières Nations. Depuis dix ans, il circule dans les communautés autochtones, et permet aux jeunes des Premières Nations de réaliser des courts métrages et des œuvres musicales. Avec À la découverte des Premières Nations, le Wapikoni mobile a offert aux Montréalais pour la troisième année consécutive un projet de médiation culturelle en deux volets : des ateliers de création de courts métrages pour une vingtaine de jeunes autochtones à Montréal et des ateliers de sensibilisation aux cultures des Premières Nations dans les écoles et dans les centres communautaires. Des initiatives amenées à être poursuivies dans les années à venir!

Le Wapikoni fait escale à Montréal

Le Wapikoni mobile donne aux jeunes des Premières Nations l’occasion de s’exprimer au moyen de réalisations vidéo et musicales, de sortir de leur cadre de vie habituel et de se faire connaître autant dans leur milieu qu’ailleurs dans le monde. Le projet encourage l’émergence de talents venant de la communauté autochtone et contribue à réduire leur isolement. Les jeunes créateurs du Wapikoni mobile deviennent les ambassadeurs d’une culture contemporaine riche et trop souvent méconnue.

Ateliers de vidéo et tournages. Crédit photos: Craig Commanda et Cliver Perez Rojas/ Wapikoni Mobile

Ateliers de vidéo et tournages. Crédit photos : Craig Commanda et Cliver Perez Rojas/ Wapikoni mobile

Le Wapikoni mobile a fait escale à Montréal pour une troisième année du 26 mai au 4 juillet 2014. Encadrés par les cinéastes Alexis Fortier-Gauthier et Patricia Chica, et par les assistants-cinéastes-accompagnateurs Craig Commanda et Emilio Wawatie, les participants ont pu s’initier aux différentes techniques audiovisuelles (caméra, prise de son, montage) et à la réalisation afin de concevoir leur documentaire, leur animation ou leur vidéoclip. Les musiciens ont pu aussi apprendre l’enregistrement musical en studio.

Huit projets de courts métrages ont été réalisés : les films de Frédéric Cheezo, Joey Ruperthouse, Tony Tooma, Shane Kelsey, Amanda Roy, Moe Clark, Widia Larivière, Mélanie Lumsden et Nadia Myre. Les jeunes ont participé à des ateliers pratiques sur le terrain selon une méthode pédagogique élaborée par la cinéaste Manon Barbeau en collaboration avec des professionnels du cinéma : « apprendre en créant ». Ces ateliers couvraient autant la scénarisation et la réalisation que les aspects plus techniques de la caméra, de la prise de son et du montage.

[youtube width= »640″ height= »360″]https://youtu.be/0QfXV8KiMQw[/youtube]

Face à Face — Wapikoni mobile sur Youtube.
Dans Face à Face, un homme d’affaires voit ses préjugés et sa conception du monde changer lorsqu’il fait l’abrupte rencontre d’un jeune autochtone sans-abris. Né à Sherbrooke en 1984, le cinéaste et musicien Frédéric Cheezo est un Québécois d’origine anishnabe. À 19 ans, il devient itinérant et pendant trois ans, il erre entre Québec et Montréal, tout en se dévouant à ses trois passions : la musique, le cinéma et le skateboard.

 

Les courts métrages ont été présentés lors d’une soirée spéciale qui a eu lieu le 3 juillet 2014 au Centre d’amitié autochtone de Montréal. Le public était vibrant d’émotions et de joie.

Soirée de projection de l'Escale Montréal au Centre d'amitié autochtone. Crédit photos: Christian Morissette / Wapikoni Mobile.

Soirée de projection de l’escale à Montréal au Centre d’amitié autochtone. Crédit photos : Christian Morissette / Wapikoni Mobile.

 

Sensibiliser à l’histoire des Premières Nations

Parallèlement aux ateliers de création, le Wapikoni mobile a offert des ateliers de découverte et de sensibilisation des réalités autochtones. Des animateurs et des animatrices sont intervenus dans des écoles, des cégeps et des organismes communautaires du Québec pour partager avec le public l’histoire des peuples autochtones, leur diversité et leur mode de vie actuel au travers de conférences et de projections de films.

Melissa Mollen Dupuis fait partie des animatrices. Artiste innue et cofondatrice de Idle No More Québec, Melissa Mollen Dupuis a travaillé avec Wapikoni mobile comme adjointe à la diffusion et a animé plus d’une vingtaine d’ateliers de sensibilisation avant de devenir présidente de l’organisme en novembre 2014. Elle a également réalisé trois courts métrages avec les escales Wapikoni à Montréal en 2012 et en 2013.

Rappelons que le Wapikoni mobile possède un répertoire de près de 800 courts métrages réalisés par les jeunes des Premières Nations depuis 2004. Les films représentent 27 communautés, 9 nations et portent sur de multiples sujets.

Pour visionner la collection de près de 800 films, rendez-vous sur le site de Wapikoni mobile.

 

À noter : Le projet bénéficie d’un soutien financier du Programme montréalais d’action culturelle de la Ville de Montréal.

 


Pour aller plus loin…

>> Explorez notre dossier spécial sur la médiation culturelle et la culture autochtone.

>> Les autres films réalisés lors de l’escale à Montréal à l’été 2014 sont disponibles sur le site de Wapikoni mobile. Le documentaire Un nouveau souffle de Mélanie Lumsden fait notamment partie de la sélection 2014.

 

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...