Danser avec les résidents de Rêvanous

Depuis 2013, Festival Quartiers Danses réalise des ateliers de médiation culturelle avec des organismes désireux de démystifier la danse contemporaine et de tisser des liens entre la communauté et les artistes du festival. Pendant plusieurs mois en 2016 et en 2017, il a offert avec Fougue et figures collectives, en compagnie de la chorégraphe Anne-Flore de Rochambeau et de l’interprète professionnel Kevin Lee, des ateliers de danse aux résidents de l’organisme Rêvanous, qui dessert une population vivant avec une déficience intellectuelle.

« La mission de Rêvanous est d’aider les résidents à réaliser leur projet de vie
d’autonomie résidentielle. Offrir des activités au sein même de cette résidence permet aux participants de découvrir la danse contemporaine dans un lieu et un contexte adapté à leurs besoins. »

 

À la rencontre de son corps

Dès le départ, il a été important de créer un climat de confiance au sein du groupe. Les participants n’étaient jamais plus de 10 à chaque atelier, ce qui a permis de développer une belle complicité entre eux. Chaque atelier commençait et se concluait également par des discussions pendant lesquelles danseurs et participants apprenaient à se connaître, parlaient de leur expérience et de leur quotidien.

« C’est intéressant d’interagir avec des gens non exposés à la danse contemporaine
avec leur propre vision de ce qu’est la danse. On ressent une curiosité
et une belle ouverture face à la nouveauté. »
— Anne-Flore de Rochambeau, Liliane Moussa et Marine Rixhhon, danseuses

Puis les participants étaient invités à danser à travers des jeux d’éveil et d’exploration qui leur permettent de trouver leur propre vocabulaire et d’avoir une meilleure conscience de leur corps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un court-métrage de danse contemporaine

Suite à ces 12 ateliers, le vidéaste a réalisé un court-métrage de 15 minutes avec pour thème, les bienfaits de la médiation culturelle en danse. Le résultat de cette vidéo a été diffusé en septembre dans les habitations Rêvanous, en présence des participants et de leurs familles. Tous ont ainsi pu réaliser que ces ateliers et la danse leur permettaient d’oublier leur quotidien, de bouger leur corps, de découvrir de nouveaux muscles, mais aussi de sociabiliser et de s’épanouir.

Le court-métrage a également été diffusé pendant la 15e édition du Festival Quartiers Danses (du 7 au 17 septembre 2017) à trois reprises : à l’Auditorium Maxwell-Cummings du Musée des beaux-arts de Montréal, à la Cinémathèque québécoise et au Cinéma Beaubien. Quelques participants du projet étaient d’ailleurs présents lors de ces projections. Plus de 70 spectateurs ont ainsi découvrir ce projet de médiation culturelle et l’impact bénéfique qu’il peut avoir sur les participants.

« Au cours de ce projet, j’ai remarqué que les participants ont acquis plus de confiance en eux, et en leurs capacités. Ils ont développé une confiance en autrui. Ils ont compris que le mouvement pouvait leur apporter un bien-être et était aussi une autre manière de s’exprimer.» 
— Alexandra Ladde, responsable de la médiation culturelle

À noter : Le projet a bénéficié de l’appui du Programme de partenariat, culture et communauté de la Ville de Montréal.

 

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...