ÉTUDE PARTENARIALE : Portrait et impact de la médiation culturelle

Depuis la mise en place de programmes soutenant les actions culturelles des arrondissements montréalais et des organismes culturels, des centaines de projets ont été réalisés par des artistes, des intervenants et des citoyens de tout horizon partout sur le territoire de la Ville de Montréal, démontrant un réel intérêt envers cette forme d’action.
Ces projets ont suscité, et suscitent toujours, la participation de milliers de personnes partout dans la
ville : dans les salles de spectacles et d’expositions, les maisons de la culture, les centres d’artistes, les théâtres, les places publiques, les centres communautaires, les écoles primaires et secondaires, les parcs, les centres en alphabétisation, dans les musées et les institutions culturelles.
En faisant le choix de développer la médiation culturelle, la Ville de Montréal se doit aussi de faire régulièrement état de la situation afin de cibler les interventions en matière d’accès à la culture, d’en connaître les répercussions et de chercher à ce que les actions répondent toujours mieux à la réalité culturelle montréalaise.
Dans cette optique, nous avons entrepris une vaste étude en 2008 qui se déploie en deux phases distinctes. La première phase est un « Répertoire raisonnée des activités de médiation culturelle » réalisé en 2008-2009. La deuxième phase longitudinale sur trois ans est actuellement en cours et les résultats seront divulgués au printemps 2014.

PHASE 1 : Répertoire raisonné des activités de médiation culturelle


Les actions culturelles à Montréal : dynamisme, diversité et engagement
La première phase de cette recherche a permis de dégager des observations révélatrices d’une réalité assez peu connue : les artistes s’engagent généreusement dans des actions culturelles avec la population et mettent leur sens de la créativité et de l’innovation au service du partage artistique et culturelle.
Sous la direction des sociologues Louis Jacob et Anouk Bélanger, l’étude réalisée en 2008 et 2009 a permis d’établir les fondements des activités de médiation culturelle et quatre aspects principaux qui caractérisent les projets analysés :
• La polyactivités des projets : divers outils et dispositifs
• Une temporalité multiple : la variation de la durée des projets
• Des pratiques ancrées et participatives
• Des formules hybrides et décloisonnées : la transdisciplinarité
Pour cette phase I, les chercheurs ont analysé les dossiers de 190 projets réalisés dans le cadre des trois programmes de la Ville et du MCCQ réalisés de 2005 à 2008 par 56 organismes culturels et les équipes culturelles des 19 arrondissements montréalais.

PHASE 2 : Les effets de la médiation culturelle (2009 à 2013)


La deuxième phase, qui s’étend de 2009 à 2013, permettra d’améliorer la compréhension des pratiques de médiation culturelle par une analyse sur trois ans portant spécifiquement sur des projets choisis pour leur caractère exemplaire ou novateur. Cette étude contribuera à mesurer l’impact des actions culturelles sur le développement urbain, à l’heure où la question du rapprochement entre les citoyens et de la participation active à notre culture prend une place importante dans le développement de la métropole.

La phase II de cette étude sur la médiation culturelle s’inscrit dans une démarche de réflexion et d’évaluation menée par l’équipe de la Ville de Montréal, avec ses partenaires du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, et les chercheurs Louis Jacob et Anouk Bélanger du Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal.

RÉSULTATS de l’étude  


 

Téléchargez la synthèse des résultats en pdf.

Les résultats de l’étude sont disponibles sur le micro-site: etude.montreal.mediationculturelle.org