Parole d’excluEs

Qui ? Parole d’excluEset Ollin Théâtre Transformation, OTT playback
Quoi ?
L’Îlot aux histoires

 

Un partenariat contre l’exclusion sociale
Parole d’excluEs
et Ollin Théâtre Transformation, playback ont développé un projet avec la participation des citoyens de l’îlot Pelletier. Parole d’excluEs est un mouvement rassembleur qui a pour objectif la mobilisation citoyenne contre la pauvreté et l’exclusion. L’avenue Pelletier, à Montréal-Nord, est un site où l’organisation a introduit son projet de Mobilisation contre l’exclusion sociale par le logement communautaire.

Parole d'excluesLa compagnie Ollin Théâtre Transformation, playback, quant à elle, est une troupe de théâtre composée principalement de comédiens d’origines diverses (Canada, Italie, Mexique). Fondée en 2001 par Alejandro Morán, elle se différencie par le lien intime qu’elle crée avec son public lors de ses représentations. L’organisation à but non lucratif utilise la technique du « playback » afin de créer cette relation unique. La méthode consiste en un travail préalable avec les spectateurs dont l’histoire est directement reproduite sur scène par les acteurs.

Un projet de mobilisation citoyenne
Le partenariat entre Parole d’excluEs et Ollin Théâtre Transformation, playback cible la population de l’îlot Pelletier. Dans ce secteur, on dénombre une proportion considérable de nouveaux arrivants d’origine maghrébine, haïtienne et latino-américaine, mais aussi de québécois « de souche » relativement âgés.

En 2008, une Étude sur les besoins et les aspirations des résidents de l’îlot Pelletier a révélé un taux de chômage et un niveau de pauvreté élevé chez ses habitants. Toutefois, grâce aux projets de revitalisation et par l’implication de ses citoyens, la réalité du quartier est amenée à changer.

Le projet de l’Îlot aux histoires est une prestation théâtrale de trois récits de vie issus des résidents de l’îlot Pelletier et interprétés par les comédiens professionnels d’Ollin Théâtre Transformation, playback. Ces derniers tentent de reconstituer un fil conducteur entre les témoignages. Dans le cadre du projet, Parole d’excluEs organise des groupes de discussions avec les participants afin de revenir sur les thèmes abordés lors de la représentation. Ces ateliers visent à susciter la réflexion et la mobilisation collective.

Par ces activités, les partenaires souhaitent développer un sentiment d’appartenance et favoriser la création d’un lien social chez les résidents. La démarche vise l’amélioration des relations interculturelles et intergénérationnelles et s’inscrit dans un travail de revitalisation urbaine. Le projet est introduit dans quelques groupes communautaires et milieux scolaires. L’expérience a eu lieu avec les élèves d’une classe de l’école Calixa-Lavallée où elle a connu un véritable succès.

 

À consulter : L’Étude sur les besoins et les aspirations des résidents de l’îlot Pelletier est disponible sur le site du département de sociologie de l’UQÀM.

À noter : l’Îlot aux histoires a bénéficié du soutien financier de la ville de Montréal et du MCCCF dans le cadre du Programme de partenariat culture et communauté.

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...