Au rythme de l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce

Qui ? Société des Arts Libres et Actuels
Quoi ?
Un groupe de jeunes de 12 à 17 ans en difficultés travaillant à la mise sur pied d’une improvisation musicale : Saying Who We Are/ Playing Who We Are

Une plate-forme avant-gardiste
La Société des Arts Libres et Actuels (alias la SALA), est un organisme artistique indépendant à but non lucratif qui promeut la musique avant-gardiste et expérimentale sur la scène montréalaise. Ces deux principales salles de concerts, soient la Casa del Popolo et la Sala Rossa, se veulent une plate-forme de diffusion pour les artistes de genres musicaux éclectiques : du free jazz, à l’électro, au néo-folk en passant par le spoken word, pour ne nommer que ceux-là.

La SALA présente des musiciens dotés d’une riche expérience professionnelle autant que des artistes émergents locaux ou internationaux. L’organisation accorde une importance majeure à la création musicale inspirée par la liberté d’expression, l’improvisation et l’exploration sonore. Son festival annuel, le Suoni Per Il Popolo, connaît un véritable succès tout en restant fidèle aux valeurs promulguées par la Société.

Une aventure musicale
En collaboration avec l’organisme À Deux Mains et l’Association de la Communauté Noire de Côte-des-Neiges (CDNBCA), la SALA a développé le projet  Saying Who We Are/ Playing Who We Areauprès des jeunes de l’Arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. Sous la direction d’artistes et de professeurs expérimentés, un groupe de jeunes de 12 à 17 ans en difficultés travaillent à la mise sur pied d’une improvisation musicale.

Par le biais de séances de discussions, de cours de dessin et d’écriture, les jeunes sont invités à faire part de leurs expériences personnelles. L’objectif de ces ateliers est de transposer les témoignages sous forme de performance musicale. Régulièrement, les participants se rencontrent dans un local fourni par le CDNBCA afin de pratiquer ensemble la pièce sonore. Lors de cette aventure, les jeunes réalisent les exigences du travail d’équipe.

Pour évaluer les apprentissages, un quatrième organisme se greffe au projet : le ICASP (Improvisation, Community And Social Practice). Ce groupe de recherche universitaire prévoit des rencontres avec les participants et les partenaires afin de discuter des objectifs du projet : esprit de collaboration, coopération, estime de soi, outrepasser les différences, etc.

Tout au long de l’expérience, les jeunes se préparent au concert d’improvisation qui leur donne l’occasion de s’exprimer artistiquement sur la scène publique. Saying Who We Are/ Playing Who We Areest une occasion pour cette population souvent discriminée de prendre parole.

À noter : Le projet Saying Who We Are/ Playing Who We Are a bénéficié du soutien financier de la ville de Montréal et du MCCCF dans le cadre du Programme de partenariat culture et commuanuté.

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...