Un nouveau quartier Post-Olympique, par Audrée-Jade Ravary

Au cours de la saison estivale, la maison de la culture de Côte-des-Neiges accueillait l’exposition Post-Olympique, un projet exigeant mené par les artistes Jean-Maxime Dufresne et Virginie Laganière. Intéressé par l’après et le devenir, le duo a documenté les métamorphoses urbanistiques qu’ont subies certains des grands parcs olympiques à travers le monde. La vaste installation se compose à la fois d’œuvres photographiques et vidéographiques, d’œuvres sonores et sculpturales. L’ensemble permet une immersion dans des espace-temps distincts et nous fait voyager dans certaines grandes villes internationales. De Tokyo à Sarajevo, de Beijing à Athènes, de Munich à Montréal, Post-Olympique révèle des vestiges architecturaux réactualisés et rendus fonctionnels grâce à des urbanistes qui ont su repenser les estrades, hôtels et pistes de courses en des espaces du quotidien.  C’est notamment dans ce contexte que le biodôme de Montréal a vu le jour.

Post-Olympique soulève de multiples questions qui ont été discutées lors des activités de médiation tenues dans le cadre de l’événement Un million d’horizon (1×19= 1 000 000). En effet, que deviennent ces villages olympiques une fois l’important événement sportif terminé? Comment leur donner une deuxième vie afin qu’ils s’intègrent aux tissus urbains existants? C’est à partir de ces réflexions suscitées par le médiateur que les jeunes d’un camp de jour du quartier Villeray ont été invités à penser un projet urbanistique montréalais déjà en branle : le réaménagement du territoire que couvre l’ancien hippodrome de Montréal, un site abandonné sur lequel des urbanistes travaillent présentement afin d’y construire un nouveau quartier.

À partir de cette mise en contexte réaliste, les enfants ont ainsi pu mettre leurs nouvelles connaissances en pratique. Il leur a été demandé de veiller à ce que tous les services soient comblés. Hôpital, école, garderie, épicerie, dépanneur, boulangerie, habitation privée ou locative : chacun s’est vu confier la réalisation d’un bâtiment essentiel à l’élaboration de cet espace de vie. À l’aide de crayons à colorier, les établissements fabriqués de carton blanc ont vite été investis par la couleur avant d’être finalement rassemblés sur une maquette laissant imaginer un quartier unique qui reflète l’esprit enjoué et imaginatif des touts petits.

 

Crédit photos : Audrée-Jade Ravary


 

Dans le cadre de son stage, AUDRÉE-JADE RAVARY fait une tournée estivale des activités de médiation culturelle dans plusieurs quartiers de Montréal pour en ramener des photographies et des réflexions que nous posterons régulièrement sur le site, ainsi que sur les médias sociaux.  
 Audrée-Jade est finissante au baccalauréat en histoire de l’art et à la concentration en études féministes à l’Université du Québec à Montréal. Son intérêt et son souci pour les questions d’inclusion, de démocratisation et d’éducation dans le milieu de l’art guident ses travaux et projets. Avec une lunette féministe, et le désir de donner une voix aux personnes et aux groupes sociaux sous représentés dans les récits de l’histoire de l’art!

 


Informations

L’exposition est présentée dans le cadre de l’événement Un million d’horizons du réseau Accès culture pour souligner le 375e anniversaire de Montréal.

Commissaire invitée : Nathalie Bachand

Le projet bénéficie du soutien du ministère de la culture et de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal.

 

En savoir plus

♦ Découvrez les autres activités offertes pendant l’événement  Un million d’horizons du réseau Accès culture pour souligner le 375e anniversaire de Montréal.

 

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...