La marée des âges – une correspondance en musique et bien-être

projet : La marée des âges - une correspondance en musique et bien-être

La marée des âges – une correspondance en musique et bien-être a été imaginé et développé par Sami El-Agha, musicien, musicothérapeute et assistant aux événements culturels au sein de l’équipe culturelle d’Anjou. À travers la musique, ce projet avait pour but de construire un pont entre des personnes aînées, bâtisseuses du quartier, et des jeunes qui veulent y occuper une place.

C’est le documentaire Comme une vague de Marie-Julie Dallaire (2020) qui inspire à Sami El-Agha son idée rassembleuse. Le film examine le pouvoir bénéfique des sons et des rythmes sur le cerveau, ainsi que l’humanité collective engendrée par la musique.

Cela fait écho avec la thèse de Sami El-Agha qui estime que chaque personne est musicienne, et voit dans la musique un puissant véhicule de changement social, même à petite échelle. L’étincelle du projet jaillit. Amarande Rivière, médiatrice culturelle chevronnée, va le soutenir dans l’idéation du projet et son originalité.

En effet, au départ, les deux groupes impliqués dans La marée des âges ne se connaissent pas, ni ne savent qu’ils vont se rencontrer pour collaborer. On laisse la musique, comme une vague, prendre les participantes et les participants dans son élan pour ensuite créer l’envie d’aller plus loin avec des personnes qui ont vécu le même processus de leur côté.

Ainsi, fin avril 2023, un groupe de neuf personnes aînées inscrites à un atelier d’initiation aux arts (offert par le Service d’aide communautaire Anjou) débute les rencontres avec Sami El-Agha. En parallèle, douze adolescentes et adolescents inscrits au programme Anjou pour Tous (du Centre humanitaire d’organisation de ressources et de référence d’Anjou) amorcent les rencontres avec lui.

De part et d’autre, l’approche est semblable, faire découvrir la musique comme outil de bien-être. Les mêmes étapes s’enchaînent : jouer parmi un cercle de percussions, partager ses réflexions sur la musique, transposer la musique en arts visuels, dresser une liste d’écoute puis la déconstruire. Vient le moment où chaque groupe apprend qu’un second a expérimenté la même démarche. Des messages sont échangés afin que la rencontre ait lieu, et la suite du projet.

projet : La marée des âges - une correspondance en musique et bien-êtreDès lors, les deux groupes n’en forment qu’un seul qui se réunit toujours autour de la musique, pour échanger et jouer, avec l’objectif ultime de créer une pièce musicale collaborative. Le compositeur Alexis Leroy-Pleshoyano (Mada Mada) va co-animer des ateliers, puis recueillir des mélodies, des voix et des sonorités pour les mettre en musique. Le 9 juin 2023, les participantes et les participants découvrent en compagnie de leurs invités LOVE, le morceau collectif final.

Le résultat est accueilli avec beaucoup de fierté, les commentaires fusent : « J’étais fière de faire les claviers. Faire quelque chose pour avoir une musique comme ça, c’est génial ! »; « C’était unique et hors du commun. »; « Très inspirant. »; « On a pu avoir quelque chose de plus complet puisqu’on était très différents sur plusieurs aspects, et je pense que ça a permis d’avoir le meilleur de tous. ».

Une exposition interactive est ensuite présentée du 10 juillet au 24 septembre 2023 à la Bibliothèque Jean-Corbeil. Plus de 1000 personnes découvrent les grandes étapes du projet grâce à une vidéo documentaire et écoutent la création musicale. Il est même possible de se familiariser avec des instruments à l’aide d’un parcours d’expérimentation.

Sensible aux enjeux du quartier, La marée des âges – une correspondance en musique et bien-être a enclenché un processus de guérison. Le dialogue intergénérationnel a développé un sentiment d’appartenance, les personnes aînées sortent davantage et les jeunes s’intéressent à la culture et au développement social.

Malgré les défis organisationnels, ce projet démontre également qu’une collaboration de proximité entre différents services de la Ville (Culture, Bibliothèques, équipe technique, liens avec le communautaire, etc.) peut aboutir à des projets porteurs. L’exposition sera d’ailleurs présentée à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord en mars 2024.

_

Ce projet bénéficie du soutien financier de la Ville de Montréal et du ministère de la Culture et des Communications dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal.
_

crédits photos : Cédric Joly et Sami El-Agha, 2023