Perdu dans l’espace, une navette spatiale partie à la découverte des arts numériques

Durant l’été 2016, dans une galaxie pas si lointaine, s’est déroulée l’exposition Perdu dans l’espace à la maison de la culture de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, avec des œuvres de François Quévillon, Alice Jarry, Emmanuel Lagrange Paquet et Pascal Dufaux. L’exposition plaçait le visiteur au cœur d’explorations spatio-temporelles, réelles ou suggérées. Suspensions, captations, projections et autres œuvres d’art numérique ont permis aux jeunes et aux moins jeunes d’explorer la notion d’espace et de lieu. Conçu spécialement pour les 6 à 12 ans, un parcours animé et ludique a été créé par l’équipe de la maison de la culture de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension .

Le projet de médiation culturelle consistait à offrir des visites guidées et animées de l’exposition en arts numériques. Autour du thème de l’univers, l’équipe de médiation culturelle a conçu un parcours de visite spécialement pour les groupes de jeunes fréquentant les différents camps de jour de l’arrondissement. Au-delà de ces groupes, l’exposition a été également présentée à un plus large public et à des adultes en apprentissage du français.

L’équipe de la maison de la culture de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a pris le soin de contacter et de rencontrer les quatre artistes à l’avance afin de mieux connaître leurs démarches et le contenu de chacune des œuvres. Un temps de recherche sur le parcours des artistes et un temps de visionnement des œuvres ont aussi été nécessaires pour acquérir les connaissances techniques et le vocabulaire spécifique des arts numériques. Cette étape de documentation s’est avérée incontournable à la préparation du matériel de médiation.

Les artistes étaient très disponibles et prêts à transmettre des informations, ce qui facilitait l’échange et les réflexions. Le point le plus difficile est arrivé au moment de vulgariser les connaissances et de les rendre accessibles aux enfants, notamment pour les deux images dans les caissons lumineux de François Quévillon. Plus abstraites dans leur conception, elles demandaient des connaissances plus techniques dans le domaine des nouvelles technologies. La médiatrice a donc eu plusieurs échanges avec François Quévillon afin de bien comprendre sa démarche et de pouvoir la vulgariser.

Après avoir tissé un lien plausible entre toutes les œuvres, la maison de la culture de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a créé un décor complémentaire à l’exposition, qui n’interfère pas à la présentation des œuvres. L’idée est venue de construire une navette spatiale dans l’antichambre et une carte du ciel agrandie à l’intérieur de la salle.

 

Co-commissaires de l’exposition : L’Association pour la création et la recherche électroacoustiques du Québec (ACREQ) et le programme Hors les murs de la maison de la culture de Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension, dans le cade de la Biennale internationale d’art numérique.

 

À noter : Le projet de médiation culturelle a bénéficié du soutien financier du Programme de médiation culturelle des arrondissements montréalais .

 

 

Autres articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous en pensez...